Loading...

Claude Joseph ROUGET DE LISLE – À son médecin, sur ses ennuis de santé récurrents

Lettre autographe adressée au Docteur Pierre-Jean Chapelain – Choisy-le-Roi, 31 mai [1829] – 1 page sur un double feuillet in-18, adresse et marques postales : Monsieur le Docteur Chapelain / Rue poissonnière – 21 – / à Paris.

 

« Voilà que je recommence à pouvoir remuer le bout des doigts et je m’empresse de vous donner de mes nouvelles, comme si vous étiez bien empressé d’en recevoir »

500

1 en stock

1 en stock

Claude Joseph ROUGET DE LISLE (1760–1836) – Officier et poète

Lettre autographe adressée au Docteur Pierre-Jean Chapelain – Choisy-le-Roi, 31 mai [1829] – 1 page sur un double feuillet in-18, adresse et marques postales : Monsieur le Docteur Chapelain / Rue poissonnière – 21 – / à Paris.

Jolie lettre en forme de bulletin de santé teinté d’ironie

« Voilà que je recommence à pouvoir remuer le bout des doigts et je m’empresse de vous donner de mes nouvelles, comme si vous étiez bien empressé d’en recevoir, ce que sans reproche, je ne crois pas, cher Docteur ! Vous m’aviez flatté que je vous verrais, il y a huit jours, ainsi que Mlle Céline, mais vous m’aviez flatté.
Depuis vous, ma main est redevenue impotente, et toutes mes douleurs du bras droit se sont réveillées comme de raison. Il a fallu achever de la faire mettre en capilotade par je ne sais combien de douzaines de sangsues qui l’ont dévorée à qui mieux mieux. Je n’en ai pas moins souffert, et par le temps qui court, je n’en souffre pas moins comme un damné. L’enflure a disparu ; l’incapacité diminue mais les douleurs internes augmentent plutôt qu’elles ne s’en vont. Ainsi, mes pauvres doigts refusent le service et n’ont plus que la force de vous demander des nouvelles du banquet, si vous avez songé à moi, parlé à monsieur de Sérat ; et puis de vous prier de me mettre aux pieds de mademoiselle Céline
[Céline Thomas, compagne du Dr Chapelain], ce qui n’est pas une petite affaire – […]  »

Après son incarcération à Sainte-Pélagie en 1826, la santé de Rouget de Lisle devient déclinante. Une crise d’apoplexie lui laisse d’intenses souffrances rhumatismales, des amis lui portent secours en l’hébergeant ensuite à Choisy-le-Roi, la famille Voïart notamment, dans leur maison située rue des Vertus, actuelle rue Rouget de Lisle. L’affection durable de Rouget de Lisle transparait dans ses échanges avec le Docteur Chapelain, ce dernier lui étant venu régulièrement en aide tant sur des questions médicales que matérielles.

Pierre-Jean Chapelain (1788-1867) devient Docteur en médecine en janvier 1817 et deviendra un médecin magnétiseur réputé. Disciple de Joseph Deleuze (1753-1835), il fonde une revue intitulée « Le Propagateur du magnétisme animal » et deviendra en 1843 le président de la société du magnétisme de Paris. Également ami et disciple de Charles Fourier, sa notoriété lui vaut d’être consulté par Honoré de Balzac.

Bon état, voir photos.