Loading...

Guy DEBORD – Lettre à Georges Goldfayn à propos d’un violent désaccord

Lettre autographe signée adressée à Georges Goldfayn – S.l.n.d., [fin 1953] – 2 pp. in-8, à l’encre bleue.

 

« l’intelligence ne vaut rien isolée d’une morale et d’une façon de vivre qui, en particulier, excluent les concessions »

4 500

1 en stock

1 en stock

Guy DEBORD (1890 – 1970) – Écrivain, cinéaste et poète

Lettre autographe signée adressée à Georges Goldfayn – S.l.n.d., [fin 1953] – 2 pp. in-8, à l’encre bleue.

Lettre virulente sur un désaccord entre les surréalistes et l’Internationale lettriste

« Le désaccord est justement grave. Il n’a pas à être transposé sur le plan idéologique car il ne se fonde pas sur des considérations autres qu’idéologiques. Pour nous – et je croyais jusqu’à une date récente que ceux des surréalistes que j’ai connus partageaient cette exigeance – l’intelligence ne vaut rien isolée d’une morale et d’une façon de vivre qui, en particulier, excluent les concessions, et le contact salissant des dufrênes.

Le débat sur un si pauvre sujet est inacceptable pour mes amis et pour moi parce qu’il poserait en principe que nous pouvons reconnaître des excuses, une défense, et même un intérêt éventuels à des êtres avilis de l’espèce de François Dufrêne, dont nous savons les engagements politiques réactionnaires, comme les mœurs et les fréquentations particulièrement ignobles. Naturellement tout autre dialogue est devenu impossible, alors que des gens et des problèmes si louches se posent parmi vous. Mille regrets. »

L’écrivain et critique de cinéma Georges Goldfayn (1933-2019) rejoint le mouvement surréaliste après 1950 et cosigne plusieurs tracts surréalistes dans Le Libertaire (1951-52). En 1954, il se rapproche de l’Internationale lettriste, fondée entre autres par Guy Debord en 1952. L’organisation disparaîtra en 1957, avec son assimilation par l’Internationale situationniste.

Le poète François Dufrêne (1930-1982) est surtout connu comme affichiste, proche du nouveau réalisme. Il sera membre du mouvement lettriste dès 1946 et à l’origine de l’ultralettrisme, poésie phonétique remettant en cause la structure du langage.

Légère rousseur en marge, voir photos.