Loading...

Hector BERLIOZ – L.A.S. à propos d’un article le concernant (1859)

Lettre autographe signée adressée au journaliste et critique Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury – Paris, 6 février 1859 – 2 pp. sur un double feuillet in-8.

 

« Je suis tout au plus une lourde locomotive allemande, vous êtes la Locomotive Américaine qui fait ses vingt-cinq lieues par heure en lançant des torrents d’étincelles sans laisser échapper de fumée »

1 700

1 en stock

1 en stock

Hector BERLIOZ (1803 – 1869) – Compositeur et chef d’orchestre

Lettre autographe signée adressée au journaliste et critique Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury Paris, 6 février 1859 – 2 pp. sur un double feuillet in-8.

Lettre de remerciement pour l’article qu’il lui a consacré

« Que je vous remercie mille fois, et de votre aimable lettre, et de vos deux volumes et du chapitre que vous avez bien voulu me consacrer ! Je l’ai relu avec un plaisir presque puéril, si tant est qu’il puisse y avoir de la puérilité dans le sentiment que l’on éprouve en se voyant loué par vous.

Ah ! vous parlez de ma verve ! C’est la votre qui est merveilleuse ! Je suis tout au plus une lourde locomotive allemande, vous êtes la Locomotive Américaine qui fait ses vingt-cinq lieues par heure en lançant des torrents d’étincelles sans laisser échapper de fumée.

Laissez-moi vous serrer la main et me dire votre bien reconnaissant dévoué… »

Le compositeur remercie son correspondant pour le chapitre « M. Hector Berlioz en Italie » figurant dans les Dernières études historiques et littéraires en deux volumes parus la même année. L’article s’inspire lui-même d’un ouvrage d’Hector Berlioz intitulé Voyage musical en Allemagne et en Italie, suite d’articles et nouvelles d’abord publiés sous forme de feuilletons dans le Journal des débats en 1843, puis dans un recueil en 1844.

 Joint : une carte postale représentant son portrait par Daumier.

 

Rousseurs éparses, voir photos.