Loading...

Jacques CHARDONNE – Lettre évoquant “Les Destinées sentimentales”

Lettre autographe signée adressée à Marcel Thiébaut, directeur de la Revue de Paris – La Frette-sur-Seine [novembre 1933] – 1 page in-4 à l’encre bleue.

 

« Tout n’est rien ; ou tous ces riens sont tout »

 

 

Vendu

This is Tooltip!

Jacques CHARDONNE (1884-1968) – Romancier et libraire-éditeur

Lettre autographe signée adressée à Marcel Thiébaut, directeur de la Revue de Paris – La Frette-sur-Seine [novembre 1933] – 1 page in-4 à l’encre bleue.

À propos de la publications des Destinées Sentimentales et de son article sur Katherine Mansfield

« Je vous ai indiqué par discrétion la page 42 pour terminer la première livraison. En réalité j’aimerais beaucoup mieux terminer la première livraison à la page 54, si c’est possible. Oui, ce serait beaucoup mieux. Et puis la seconde livraison (qui finit à la page 86) serait moins chargée.
Votre réquisitoire contre K.M est fort bien conduit. C’est très intéressant, et même sensationnel. (un peu sévère pour l’écrivain. Est-il inégal ? Peut-on choisir dans ses lettres ? Tout n’est rien ; ou tous ces riens sont tout). Mais comme vous avez bien su débrouiller ce dossier compliqué. Toute cette histoire est terrible. Une nouvelle de K.M. date de votre article […] »

Les Destinées Sentimentales paraitront dans la Revue de Paris de manière fractionnée à partir du 15 décembre 1933.

Plusieurs nouvelles de la poète britannique d’origine néozélandaise Katherine Mansfield (1888-1923) ont été publiées par La librairie Stock éditions Delamain et Boutelleau, dont Félicité en 1932, traduit de l’anglais par J.G. Delamain, sœur de Jacques Chardonne et épouse de Jacques Delamain. Le courrier fait probablement référence à l’article de Marcel Thiébaut qui lui est consacrée dans la Revue de Paris du 15 novembre 1933.

 

Plis d’usage, bon état, voir photos.