Loading...

[LITTÉRATURE]. Alfred VALLETTE – Lettre au ton enjoué adressée à Curnonsky

Lettre autographe signée à Curnonsky – Paris, 27 juin 1930 – 2 pp. sur un double feuillet in-8, papier à en-tête du Mercure de France, enveloppe conservée.

 

« …avant l’heure permise de l’ébriété de bon ton où s’achèvent les voluptés culinaires du Grand Perdreau »

 

 

Vendu

Alfred VALLETTE (1858 – 1935) – Homme de lettres, fondateur du Mercure de France

Lettre autographe signée à Curnonsky – Paris, 27 juin 1930 – 2 pp. sur un double feuillet in-8, papier à en-tête du Mercure de France, enveloppe conservée.

Savoureuse lettre au « Prince des gastronomes »

« Monseigneur, Pensant, animé de votre haute sagesse, qu’il était préférable de faire entendre les paroles de votre altesse avant l’heure permise de l’ébriété de bon ton où s’achèvent les voluptés culinaires du Grand Perdreau, j’ai obtenu (avec difficulté, car ils gueulaient comme putois) de notre président Gabion la permission de lire votre message avant le premier service.

Il a été écouté avec recueillement, malgré mes anôneries de mauvais lecteur, et, par des signes manifestes d’amour pour son Prince, la Compagnie a montré combien elle était contristée du mal qui vous retient loin d’elle, et elle a formé les vœux les plus ardents pour la guérison complète de votre altesse. Je n’ai point failli à faire part au bon chef Honoré de vos appréciations flatteuses touchant l’exercice de son état, et à lui faire entendre que vous êtes sensible à ses autres qualités. J’ai l’honneur d’être, Monseigneur, de votre Altesse, le plus dévoué et obéissant serviteur. »

 

Bon état, voir photos.