Loading...

[LITTÉRATURE]. Natalie CLIFFORD BARNEY – Évoquant Florence Gould et Max Jacob

Lettre autographe signée Natalie [peut-être à Denis Saurat] – Nice, 1er mars 1963 – 2 pp. in-8, à l’en-tête imprimé de l’Hôtel d’Angleterre et de la Grande-Bretagne.

 

« Je suis aussi sur la piste d’un tableau de lui que Paul Géraldy a hérité d’un monsieur T. et aussi d’un portrait de notre cher Max peint par Kisling »

350

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

Natalie CLIFFORD BARNEY (1876 – 1972) – Femme de lettres américaine

Lettre autographe signée Natalie [peut-être à Denis Saurat] – Nice, 1er mars 1963 – 2 pp. in-8, à l’en-tête imprimé de l’Hôtel d’Angleterre et de la Grande-Bretagne.

Belle lettre aux références multiples, autour de Florence Gould, le prix Max Jacob et son portrait par Kisling

« Cher grand ami,  J’ai déjeuné hier chez Florence, où je fus déçue de ne pas vous retrouver ; car aussi je vous destinais cette Revue ; et que j’ai du arracher à un général américain, fort bien sympathique, afin de vous faire parvenir ce résumé de moi d’ici !

Vous, qui avez fait paraître des revues, croyez vous pouvoir obtenir de Florence Gould qu’elle encourage celle-ci ? J’ai cru apprendre qu’elle se rendait dès à présent à Paris, pour ‘‘le prix Max Jacob’’ [prix de poésie fondé en 1950 par Florence Gould].

Je suis aussi sur la piste d’un tableau de lui que Paul Géraldy a hérité d’un monsieur T. et aussi d’un portrait de notre cher Max peint par Kislin: que possède une madame Drouot – personne peu argentée mais qui devrait le léguer à votre musée de Quimper. Je compte être à Paris, et vous y retrouver, avant que vous ne reveniez près d’ici, car j’ai un livre qui doit paraître au Mercure de France ce printemps. Mais pour en revenir à cette revue ‘‘adam’’, puisse-t-elle vous plaire au point d’aider à la soutenir ? RSVP et toujours votre d’amitié fidèle et attentive. »

La femme de lettres et salonnière Florence Gould (1895-1983) tiendra pendant toute l’Occupation un salon très en vue fréquenté par quelques figures littéraires de l’époque, tant françaises qu’allemandes, parmi lesquelles Jean Paulhan. Épouse de Frank Jay Gould, sa fortune lui permit de financer certains auteurs, dont Marcel Jouhandeau, et de créer les prix Roger Nimier et Max Jacob ; à la Libération elle sera accusée de collaborationnisme.

L’écrivain Denis Saurat (1890-1958) tout en menant une carrière universitaire publia plusieurs œuvres en français comme en anglais, sur des sujets aussi variés que la poésie anglaise, Victor Hugo, le général de Gaulle, mais aussi l’occultisme et l’Atlantide. Directeur de l’Institut français de Londres, il est révoqué en 1943 pour sa proximité avec les idées gaullistes.

Bon état, voir photos.