Loading...

Richard WAGNER – Belle lettre évoquant les époux von Bülow (1865)

Lettre autographe signée [adressée à Jules Ferry] – [Munich, le 15 septembre 1865], Dimanche matin, 21 Briennerstrasse – 1 p. ½ sur un feuillet double in-8, à l’encre noire.

 

« Je suis condamné à la cure de silence ; de parler me fatigue et surexcite mes pauvres nerfs extrêmement souffrants. »

5 000

1 en stock

1 en stock

Richard WAGNER (1813 -1883) – Compositeur et chef d’orchestre

Lettre autographe signée [adressée à Jules Ferry] – [Munich, le 15 septembre 1865], Dimanche matin, 21 Briennerstrasse – 1 p. ½ sur un feuillet double in-8, à l’encre noire.

Un rendez-vous manqué entre Jules Ferry et Cosima von Bülow

« Je suis condamné à la cure de silence ; de parler me fatigue et surexcite mes pauvres nerfs extrêmement souffrants. Je m’étais réfugié dans une solitude absolue aux montagnes à 3000 pieds de hauteur ; le mauvais temps, le manque de toute commodité m’a expulsé dans mon domicile de Munich, mais je reste parti pour tout le monde : le seul moyen de regagner un peu de repos ! Je suis désolé de votre arrivée à Munich sous de tels aspects Les Bulow ne seront de retour qu’en 8 jours. Votre lettre si vous la mettez à la poste tout de suite, les trouvera à Venise, poste restante. Si vous voulez me faire le plaisir de vous voir, vous me trouverez chez moi ce soir à 8 heures. Mille amitiés de votre très dévoue. »

Cette lettre est écrite dans une période tourmentée de la vie du compositeur. Sa relation avec Cosima von Bülow commence à faire scandale et ses liens avec le jeune roi Louis II de Bavière, devenu son mécène et protecteur, agitent la Cour. La première de Tristan und Isolde a eu lieu en juin et Wagner vient de passer le mois d’août dans un relais de chasse, en montagne, avec vue sur le Walchensee, avec pour seule compagnie sa gouvernante Anna Mrazek et son chien Pohl. À Munich, Wagner est logé chez les Bülow, Briennerstrasse, où il tente de trouver le repos. Sous la pression des conseillers du roi, Richard Wagner devra finalement quitter Munich le 6 décembre suivant pour venir ensuite s’installer à Genève.

Plis d’usage, voir photos.