Loading...

Antonin ARTAUD – Sur la préparation du second manifeste du théâtre de la cruauté

Lettre autographe signée adressée à André Rolland de Renéville – Paris, 22 janvier 1933 – 2 pp. in-4 (21 x 27 cm), à l’encre bleue sur papier quadrillé, enveloppe (cachet d’avril ?).

 

« je crois qu’on y peut voir pour la 1ère fois, et en clair, assez exactement ce que je veux faire. Que ma conception physique du théâtre y apparaît de façon indubitable et j’ai hâte de vous le montrer »

4 000

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

Antonin ARTAUD (1896 – 1948) – Écrivain, acteur et théoricien du théâtre

Lettre autographe signée adressée à André Rolland de Renéville – Paris, 22 janvier 1933 – 2 pp. in-4 (21 x 27 cm), à l’encre bleue sur papier quadrillé, enveloppe (cachet d’avril ?).

Belle lettre, très dense, évoquant notamment le théâtre de la cruauté et la préparation de son second manifeste

« Cher Ami,
C’était bien jeudi dernier que nous avions rendez-vous, et non jeudi prochain 26 janvier. Jeudi prochain est le jour de la conférence de Vitrac sur « l’Actualité et l’Humain » et je tiens à y aller à cause de Vitrac et à cause d’Allendy et aussi à cause du théâtre Alfred Jarry, dont cette conférence de Roger Vitrac fournira l’occasion d’une petite mise au point dans un préambule fait par le Dr Allendy, celui-ci dira quelques mots sur le fonctionnement intérieur du théâtre Alfred Jarry et essaiera d’en fixer la valeur et la place. J’espère d’ailleurs que vous y viendrez aussi et que nous nous verrons et pourrons prendre un nouveau rendez-vous. Merci de ce que vous me dîtes de mon  nouveau papier sur le théâtre de la cruauté. J’ai un peu été surpris de vos réactions devant ma lecture. Vous aviez l’air préoccupé par autre chose et inerte ou indifférent ou même hostile, ce qui m’avait étonné. J’avoue moi-même que ce texte sans certaines de ses parties était ce que j’aurais fait de mieux. Lorsqu’en général je me plains de ne pas me rejoindre moi-même, le point que j’avais en vue était quelque chose que je pensais avoir par fragments réalisé dans ce texte là. Les réactions de Paulhan me sont allées au cœur, mais l’on sait que la NRF ne veut manifestement plus rien publier de moi ? Est-ce le veto de Crémieux
[Benjamin Crémieux (1888-1944, critique littéraire et traducteur] qui continue à jouer. J’ai hâte de vous voir. J’ai beaucoup de choses très importantes à vous dire et sur le théâtre de la cruauté et sur vous-mêmes surtout.
En ce qui concerne le Th. de la cruauté j’ai rédigé enfin le scénario de mon premier spectacle.
« La Conquête du Mexique » et je crois qu’on y peut voir pour la 1ère fois, et en clair, assez exactement ce que je veux faire. Que ma conception physique du théâtre y apparaît de façon indubitable et j’ai hâte de vous le montrer. Je suis affectueusement votre fidèle ami. »

En janvier 1933, Antonin Artaud travaille à la rédaction d’un second manifeste du théâtre de la cruauté dont le texte paraît au mois de mai, le premier manifeste était paru l’année précédente.

André Rolland de Renéville (1903-1962) est un poète et essayiste ; en 1929, il publie l’essai Rimbaud le voyant. Proche un temps des surréalistes, il s’en éloigne ensuite et collabore à la N.R.F. En 1946, il dirigera avec Jules Mouquet la première publication des œuvres complètes d’Arthur Rimbaud dans la bibliothèque de la Pléiade. Artaud avait assisté un mois plus tôt à sa conférence en Sorbonne sur « L’expérience poétique » et sur Héliogabale.

Bon état, voir photos