Loading...

Blaise CENDRARS – Son enthousiasme pour “Les Épées” et “Le Hussard bleu”

Lettre autographe signée Blaise Cendrars adressée à Roger Nimier – [Paris], samedi 30 [décembre 1950] – 1 page in-folio, à l’encre bleue, enveloppe conservée.

 

« pour vous dire ma joie des “Epées” qui promettaient feintes et coups que “le Hussard Bleu” a largement distribués avec rage et aussi gratuitement »

500

Blaise CENDRARS (1887 – 1961) – Écrivain

Lettre autographe signée Blaise Cendrars adressée à Roger Nimier – [Paris], samedi 30 [décembre 1950] – 1 page in-folio, à l’encre bleue, enveloppe conservée.

Ses vœux au moment de la parution du Hussard bleu

« Cher Roger Nimier,

Avec mes bons vœux et pour vous dire ma joie des “Epées” qui promettaient feintes et coups que “le Hussard Bleu” a largement distribués avec rage et aussi gratuitement. Ma main amie. 23 rue Jean Dolent. Paris. XIV [adresse qu’il occupe depuis le 6 juillet, avec la comédienne Raymonde Duchâteau, épousée le 27 octobre 1949] ».

 

À 23 ans, Roger Nimier, lauréat du concours général de philosophie, publiait son premier roman, Les Épées, mettant en scène le personnage de François Sanders. Deux ans plus, le 28 décembre 1950, paraît Le Hussard bleu, qui prolonge ce récit et sera l’œuvre éponyme du groupe des Hussards dont seront également proches Antoine Blondi, Michel Déon, Jacques Chardonne et Paul Morand.

Cendrars et Nimier s’étaient rapprochés après la Libération, dans un contexte de rivalité littéraire opposant les littératures engagée et « désengagée ». Très actif dans les revues proches du mouvement des Hussards (Opéra, Arts, La Table Ronde), Roger Nimier avait fait publier plusieurs textes de son aîné.

 

Bon état, voir photos.