Loading...

Camille PISSARRO – Lettre autographe signée à son fils Georges

Lettre autographe signée adressée à son fils Georges – Rouen (Hôtel d’Angleterre), 24 octobre 1896 – 2 pp. ½ in-12.

 

« si tu es en Italie ou en Espagne je me déciderai un jour à y aller travailler »

1 500

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

Camille PISSARRO (1831 – 1903) – Peintre

Lettre autographe signée adressée à son fils Georges – Rouen (Hôtel d’Angleterre), 24 octobre 1896 – 2 pp. ½ in-12.

Pissarro dissuade son fils de séjourner au Maroc et s’inquiète de sa santé

« Que tu es vraiment extraordinaire ; pourquoi exagérer Lucien pense à sa façon, cela ne te va pas, voilà tout, je suis du reste de ton avis dès le moment qu’il te faut un pays sec, il faut penser à l’Espagne ou à l’Italie, comme je t’ai dit du reste dans une de mes lettres le Maroc ne me semble pas pratique car il faut penser un peu que c’est loin et un pays en dehors de nos ressources ah ! si il ne s’agissait que de voyager pour son plaisir oui ! mais il faut penser un peu à nous, si tu es en Italie ou en Espagne je me déciderai un jour à y aller travailler ; au Maroc, il ne faut pas y penser. Aussi tu feras bien de te soigner pour faire le voyage, tu iras là où nous trouverons le plus d’avantage, ta colère est donc inutile Lucien n’est pas si noir que cela.

J’ai regardé dans mon livre de médecine, il me semble que tu dois avoir une angine aphteuse, c’est long à guérir (…) si l’infection se prolonge on la traite comme la stomatite aphteuse ou ulcéreuse qui est caractérisée par la reproduction d’aphtes qui parfois se transforment en ulcères quand l’ulcère persiste on cautérise avec la pointe d’un cristal de sulfate de cuivre (…) il faut que ce soit le médecin qui voie cela Il est bien possible que ce soit le mer. à haute dose la cause cela m’étonnerait ; je crois que c’est plutôt que ton docteur n’a pas vu très clair. Cependant il doit s’en rendre compte à présent. Si tu avais eu une angine commune cela ne durerait pas si longtemps tandis que les aphtes cela se comprend puisque cela se reproduit

Allons tranquillise toi et soigne-toi pour faire le voyage… »

Georges Henri Pissarro, dit Georges Manzana-Pissarro (1871-1961) est le troisième des cinq fils de Julie Vellay et Camille Pissarro ; il se consacrera également à la peinture et sera proche du courant libertaire. Il s’exilera finalement au Maroc, à Casablanca, en 1939 d’où il rapportera une série d’œuvres orientalistes à son retour en 1947.

 

Bon état, voir photos.