Loading...

Émile ZOLA – Lettre à Maurice Dreyfous sur la réédition des Rougon-Macquart (1872)

Lettre autographe signée adressée à Maurice Dreyfous – Paris, 22 octobre 1872 – 2 pp. sur un double feuillet in-8.

 

« je suis tellement enfoncé dans le Ventre de Paris, que je vous avoue ne pas m’être occupé encore de la Fortune des Rougon »

2 400

1 en stock

1 en stock

Émile ZOLA (1840 – 1902) – Écrivain, romancier et journaliste

Lettre autographe signée adressée à Maurice Dreyfous – Paris, 22 octobre 1872 – 2 pp. sur un double feuillet in-8.

Belle lettre évoquant la réédition des Rougon-Macquart alors que Zola est « enfoncé dans le Ventre de Paris »

« J’ai eu un gros rhume, et je suis tellement enfoncé dans le Ventre de Paris, que je vous avoue ne pas m’être occupé encore de la Fortune des Rougon. Mais, dès après-demain, je compte vous en envoyer des morceaux, de façon qu’on puisse commencer l’impression tout de suite. Ce soir ou demain, paraîtra, dans la Cloche, un grand article d’un de mes bons amis. Je vous le recommande, il sera certainement bien fait.
Vous seriez bien aimable de m’envoyer une copie d’une des notes que je vous ai remises, sur
La Curée. J’en ai besoin pour un journal de province.

C’est tout. J’ai écrit à Fouquier et à Levallois. Le Phare de la Loire publiera un article. Dans le Sémaphore, la note passera certainement demain ou après-demain. De votre côté, mettez les fers au feu. On me dit que Pelletan a commencé un article. Les articles qu’on commence de la sorte et qui traînent, ne s’achèvent jamais. Il faudrait peut-être le voir. Enfin, je voudrais bien, pour mon début chez vous, vous faire gagner beaucoup d’argent.
Mes compliments à Monsieur Charpentier »

Après la faillite d’Albert Lacroix, éditeur des exilés politiques et des républicains, Émile Zola, sans maison d’édition, trouve un accord avec Georges Charpentier pour la réédition des deux premiers volumes des Rougon-Macquart, qui prévoit pour l’auteur un revenu mensuel de 500 frs. L’éditeur renouvellera la même opération avec plusieurs auteurs de premier plan : Gustave Flaubert, Alphonse Daudet, Edmond de Goncourt etc. Charpentier et Zola entretiendront une amitié durable, l’éditeur sera un de ses fervents soutiens pendant l’affaire Dreyfus et lui rendra plusieurs fois visite pendant son exil en Angleterre.

Le journaliste et éditeur Maximilien-Maurice Dreyfous (1843-1918) travaille alors en association avec Georges Charpentier (1872-1877) avant de créer sa propre maison d’édition, qui publiera notamment les Poésies de son ami Théophile Gautier.

 

Infimes trous d’aiguille, voir photos.