Loading...

Georges BERNANOS – Au sujet de la parution de “Dialogue d’ombres” (1928)

Lettre autographe signée adressée à Marcel Thiébaut à la Revue de ParisLa Salette, par Corps, Isère, s.d., [été 1928] – 4 pp. in-8, deuil.

 

« Je serais bien heureux que la publication de cette petite chose vous rendit service, non par ce qu’elle vaut, mon Dieu ! mais parce qu’à ce moment de l’année les rédacteurs en chefs de revues n’ont pas l’embarras du choix »

150

1 en stock

1 en stock

Georges BERNANOS (1888 – 1948) – Écrivain

Lettre autographe signée adressée à Marcel Thiébaut à la Revue de ParisLa Salette, par Corps, Isère, s.d., [été 1928] – 4 pp. in-8, deuil.

Concernant la publication de sa nouvelle Dialogue d’ombres

« Je n’ose faire le compte des lettres de vous que j’ai laissées sans réponse, mais il m’était si désagréable de n’avoir rien à vous donner ! Aussi m’étais-je fait la promesse à moi-même de vous réserver le second travail dont je pourrais disposer. Le premier étant promis à La Revue Hebdomadaire [qui venait de publier Une Nuit au mois de mai]. Voici donc une nouvelle. Dîtes-moi si elle vous convient. Elle doit paraître en petit volume à la « Cité des livres », en même temps qu’ « Une Nuit » très prochainement [la nouvelle paraît le 5 octobre 1928]. Je ne retrouve plus votre adresse et impossible de me renseigner dans ce désert aérien… J’adresse le tout à Henri Massis, en le priant de vous le faire parvenir.

J’ai été très touché de la gracieuse invitation au dîner de la Revue de Paris [qui avait eu lieu le 10 mai] et serais bien heureux que la publication de cette petite chose vous rendit service, non par ce qu’elle vaut, mon Dieu ! mais parce qu’à ce moment de l’année les rédacteurs en chefs de revues n’ont pas l’embarras du choix […] »

 

Quelques déchirures marginales, sans atteinte au texte, voir photos.