Loading...

Georges BERNANOS – Évoquant “Sous le Soleil de Satan” (1927)

Lettre autographe signée adressée à Louis Artus – Bagnères-de-Bigorre, [21, février 1927] – 3 pp. in-8, deuil ; enveloppe conservée.

 

« ce livre dont vous avez parlé avec tant de clairvoyance et de fermeté, et qui est entre les mains de tant de gens dont la sympathie m’est infiniment moins précieuse que la vôtre »

250

1 en stock

1 en stock

Georges BERNANOS (1888 – 1948) – Écrivain

Lettre autographe signée adressée à Louis Artus – Bagnères-de-Bigorre, [21, février 1927] – 3 pp. in-8, deuil ; enveloppe conservée.

Au sujet de l’envoi de son œuvre maîtresse, Sous le Soleil de Satan

« J’ai appris par Henri Massis que vous n’aviez rien reçu de moi, pas même ce livre dont vous avez parlé avec tant de clairvoyance et de fermeté, et qui est entre les mains de tant de gens dont la sympathie m’est infiniment moins précieuse que la vôtre. Assurément, je suis capable d’étourderies ou de négligences intolérables. Mais je ne suis pas coupable de celle-là.

Accordez-moi du moins, je vous en prie, un sursis de quelques jours. J’irai bientôt à Paris. J’espère que vous voudrez bien m’y recevoir. Et je ne désespère pas d’obtenir, sinon le total éclaircissement de ce malentendu désormais irréparable, du moins votre généreux pardon
En attendant, je vous prie de vouloir croire, Monsieur et éminent confrère, à ma grande confusion, et à mes sentiments de déférence confraternelle, et d’admiration
»

En mars 1926, paraissait Sous le Soleil de Satan, chez Plon dans la collection « Le Roseau d’Or » dirigée par Jacques Maritain. L’état de santé de son épouse contraint le couple à s’installer sous un climat plus favorable, à Saint-Jean-de-Luz tout d’abord, puis à Bagnères-de-Bigorre.

 

Plis d’usage, infime déchirure dans un angle, voir photos.