Loading...

Georges BIZET – Projet de variante pour le “Roméo et Juliette” de Gounod

Lettre autographe signée à l’éditeur de musique Antoine de Choudens – S.l.n.d. [probablement 1867] – 4 pages in-8.

 

« Si mes vers ne vous plaisent pas, cher ami, vous n’avez qu’à faire reprendre la chose par Carré, mais je crois que ceci vaut les choses lâchées de ces messieurs »

 

 

 

Vendu

This is Tooltip!

Georges BIZET (1838 – 1875) – Compositeur

Lettre autographe signée à l’éditeur de musique Antoine de Choudens – S.l.n.d. [probablement 1867] – 4 pages in-8.

Belle lettre sur Roméo et Juliette de Charles Gounod, dont Georges Bizet aida à publier la partition en 1867 et supervisa la reprise à l’Opéra-Comique en janvier 1873.

La lettre détaille un projet de 16 partitions séparées d’extraits du Roméo et Juliette, pour lesquels le compositeur propose notamment l’ajout de 20 vers de son invention.

« Caro, voici mon Roméo. Je n’ai rien oublié. […]

5° rêverie de Juliette (sur la musique de l’entracte). Si mes vers ne vous plaisent pas, cher ami, vous n’avez qu’à faire reprendre la chose par Carré, mais je crois que ceci vaut les choses lâchées de ces messieurs [les librettistes Jules Barbier et Michel Carré] :

Ô beau nuage blanc dont les bords argentés

Reflètent de Phoebé les timides clartés !

Brise des nuits, haleine parfumée,

Qui, mollement, berce la fleur charmée !

Et vous, oiseaux, chantre aimés de cieux,

Chamrnants témoins de nos premiers aveux !

Volez vers l’exilé, vers celui qui fit naître

En mon cieur cet maour que rien ne peut briser,

Portez à Roméo, mon époux et mon maître,

Mes larmes, mes soupirs et ce chaste baiser ! […]

Je n’ai pas allongé les 3 entractes comme j’en avais l’intention – il faut les tailler tels qu’il sont – si vous les trouvez trop courts pour les publier séparément, pourquoi ne les réuniriez-vous pas sous ce titre : les Entractes de Roméo.

N°1 Le Balcon de Juliette

N°2 marche funèbre

N°3 le sommeil de Juliette.

J’ai simplifié les passages trop difficiles ! Ci-joint les épreuves du rendez-vous, orchestre et 4 mains […] »

Infime manque en coin sans atteinte au texte, voir photos.