Loading...

Stanislas de GUAITA – Lettre de remerciements suite à un deuil

Lettre autographe signée [à Louis Bourdeau ?] – Alteville (Lorraine), 30 août 1884 – 1 page sur un double feuillet in-4, deuil.

 

« vous ne vous êtes point contenté du moyen banal de la carte de visite pour m’assurer de vos sentiments amicaux… »

750

1 en stock

1 en stock

Stanislas de GUAITA (1861 – 1897) – Occultiste et poète, cofondateur de l’Ordre kabbalistique de la Rose-Croix

Lettre autographe signée [à Louis Bourdeau ?] – Alteville (Lorraine), 30 août 1884 – 1 page sur un double feuillet in-4, deuil.

Mot de remerciement suite à un deuil familial

«  Je vous remercie vivement, mon cher Monsieur, des sympathies que vous avez bien voulu me témoigner : vous ne vous êtes point contenté du moyen banal de la carte de visite pour m’assurer de vos sentiments amicaux, et moi, malgré la correspondance officielle qui m’accable, je tiens aussi à vous dire par lettre combien votre bon souvenir m’a été au cœur. Je regrette seulement de ne pouvoir le faire que par un bout de lettre, alors je serais heureux de vous remercier la main dans la main. Croyez-moi tout vôtre.»

Stanislas de Guaita venait de perdre sa grand-mère maternelle, Françoise-Octavie de Barthélémy (1799-1884) qui avait épousé le baron Victor Aimé Grandjean d’Alteville en 1819. Le poète et marquis, qui n’a alors que 23 ans, séjourne au château d’Alteville avec sa mère, il découvre à cette époque Le Vice Suprême de Péladan qui allait l’ouvrir à l’occultisme. Il prendra contact pour la première fois avec son auteur au mois de novembre suivant.

Joint : page de titre avec envoi à Louis Bourdeau du deuxième septaine du Serpent de la Genèse – La Clef de la Magie Noire (Paris, Carré, 1897).

Bon état, voir photos.