Loading...

Pierre LOTI – Sur un projet d’article défendant le port de Rochefort [1895]

Lettre autographe signée J. Viaud [probablement au journaliste Louis Labat] – S.l., [10 juin 1895 selon une note au crayon] – 1 p. ½ sur un bifeuillet in-12.

 

« Il est bien sur que Rochefort est la seule défense du littoral Sud-Ouest, et on veut aveuglément le détruire ! »

200

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

Pierre LOTI (1850 – 1923) – Écrivain et officier de marine

Lettre autographe signée J. Viaud [probablement au journaliste Louis Labat] – S.l., [10 juin 1895 selon une note au crayon] – 1 p. ½ sur un bifeuillet in-12.

Intéressante lettre évoquant le devenir du port de Rochefort et la question du droit de réserve

« Merci de votre bonne et si prompte réponse. Voulez-vous à la Petite Gironde sonder le terrain avec la plus grande circonspection. J’ai toujours été injurié dans ce venimeux petit journal et je ne voudrais pas trop m’avancer, indépendamment du danger que je cours comme officier en me lançant dans cette campagne. Cela presse un peu moins que je ne craignais et vous avez assez le temps de tirer des plans machiavéliques. L’article serait écrit au point de vue bordelais, quelque chose comme : “la Défense de l’entrée de la Gironde, en cas de guerre” Il est bien sur que Rochefort est la seule défense du littoral Sud-Ouest, et on veut aveuglément le détruire ! […] »

Cette lettre fait référence à une décision du ministère de la Marine et de son ministre, le vice-amiral Armand Besnard, qui souhaite réformer le port de Rochefort au profit de celui de Brest. Cette décision donne lieu à une vive polémique dont la presse de juin 1895 se fait l’écho, la crise culmine avec la démission collective du Conseil général, du Conseil d’arrondissement, du Conseil municipal et des membres du tribunal de commerce de la ville.

Il semble que Pierre Loti renoncera finalement à prendre part à la querelle, tenu comme officier par son devoir de réserve et par la circulaire du 28 octobre 1883 interdisant « à tout officier, fonctionnaire ou agent du département de la Marine et des Colonies, de publier quoi que ce soit signé, non signé ou signé d’un pseudonyme, sans avoir au préalable obtenu l’autorisation du ministre ».

Pierre Loti avait été échaudé après sa publication en septembre et octobre 1883 de plusieurs articles dans Le Figaro décrivant avec trop de réalisme les opérations militaires en Annam pendant l’affaire du Tonkin, épisode qui avait valu à leur auteur des mesures disciplinaires et justifié la circulaire en question.

Notons qu’en 1898, le même Armand Besnard décidera de rajeunir les cadres de la Marine et de mettre à la retraite d’office 28 officiers, parmi lesquels Pierre Loti, qui formera toutefois un pourvoi en Conseil d’État, à la suite duquel ses collègues et lui-même seront rétablis dans leurs fonctions.

Critique dramatique, mais aussi poète et romancier, Louis Labat (1867-1947) sera notamment le secrétaire d’Edmond Rostand de 1868 à 1918.

 

Bon état, voir photos.