Loading...

Prosper MÉRIMÉE – Sur ses travaux sur l’organisation des bibliothèques [1860]

Lettre autographe signée [peut-être adressée à Henri Delaborde (1811-1899), conservateur du cabinet des estampes de 1858 à 1885] – [Paris], mercredi soir 2 mai [1860] – 1 page d’un double feuillet in-8.

 

« Ne pourriez-vous pas me dire par la même occasion quand la commission de la bibliothèque se réunira. Le Ministre m’en a proposé la présidence que j’ai acceptée »

200

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

Prosper MÉRIMÉE (1803 – 1870) – Écrivain, historien et archéologue

Lettre autographe signée [peut-être adressée à Henri Delaborde (1811-1899), conservateur du cabinet des estampes de 1858 à 1885] – [Paris], mercredi soir 2 mai [1860] – 1 page d’un double feuillet in-8.

Sur les missions qui lui sont confiées par l’empereur pour l’organisation des bibliothèques

« Mon cher ami, Est-il vrai que vous ayez aux gravures 2.500.000 planches ? [dans un rapport sur la Bibliothèque impériale, Gustave Rouland, ministre de l’Instruction publique et des Cultes, avait dressé un inventaire des estampes et alerté l’empereur sur des incohérences avec leur dénombrement par la commission de 1858, Mérimée tient à clarifier cette question]. Possédez-vous deux millions 500.000 feuilles séparées, gravées, lithographiées ou comptez-vous comme gravure, comme unité dans les 2.500.000, les planches différentes, recensées sur une même feuille. Ainsi la complainte du sire de Framboisy [comptine enfantine du Moyen Âge] a 12 sujets gravés sur la même feuille, la comptez-vous pour 12 ou pour un ? [note d’une autre main à l’encre rouge : « Répondu : pour un »]. Ne pourriez-vous pas me dire par la même occasion quand la commission de la bibliothèque se réunira. Le Ministre m’en a proposé la présidence que j’ai acceptée, mais je crains qu’elle ne soit pas encore toute nommée, et je voudrais bien qu’elle pût fonctionner ce mois-ci. En juin il n’y aura plus personne à Paris. »

À l’initiative de Napoléon III qui souhaite réorganiser la Bibliothèque impériale, Prosper Mérimée avait été chargé en 1858 d’un rapport sur son fonctionnement. La commission qu’il présidait se réunit pendant 3 mois, de janvier à mars 1858 ; son rapport préconisait une refonte de la salle de lecture et une modernisation du système de catalogage. En 1860, il est de nouveau choisi pour présider la Commission d’échanges entre les bibliothèques de Paris, il vient donc ici d’en accepter la mission ; la première réunion de la commission aura lieu le 31 mai 1860. Fin connaisseur du monde des bibliothèques, Mérimée est également en rapport amical avec Antonio Panizzi, un des directeurs de la British Library, avec qui il échange régulièrement.

 

Bon état, voir photo.