Loading...

René CHAR – Sa collaboration avec Roger Brielle pour “Seuls demeurent”

Lettre autographe signée adressée à Roger Brielle – L’Isle-sur-Sorgue, 1er août 1945 – 1 p. ¼ in-8 obl., à l’encre violette sur papier gris, enveloppe conservée.

 

« J’entends par “osier” tout ce qui constitue le balsamique trésor d’un homme »

450

1 en stock

1 en stock

This is Tooltip!

René CHAR (1907 – 1988) – Poète

Lettre autographe signée adressée à Roger Brielle – L’Isle-sur-Sorgue, 1er août 1945 – 1 p. ¼ in-8 obl., à l’encre violette sur papier gris, enveloppe conservée.

Suite à leur collaboration pour Seuls demeurent

« “la douce colline c’est le travail de dix mille mots dans une vertèbre”. Merci cher Roger Brielle de l’envoi de vos textes. C’est peu vous dire que vous dire que je les vois, les aime et les sens. Ils prennent place parmi les osiers de mon frère intérieur. (J’entends par “osier” tout ce qui constitue le balsamique trésor d’un homme). Je m’excuse de vous remercier tardivement de votre dessin. D’emblée lui aussi, ma sensibilité et ma vue l’avaient adopté. J’écris peu de lettres. Croyez que notre accord, quoique récent scintille déjà comme une vieille étoile… Bien à vous »

En 1945, avait paru à la N.R.F. Seuls demeurent, illustré en couverture d’un dessin original de Roger Brielle.

Dès les années 1930, le peintre sarthois Roger Brielle (1899-1960) se lie d’amitié avec René Char, Paul Éluard et Pierre Reverdy. Proche d’André Breton, il participe activement au mouvement surréaliste et participe à la grande exposition surréaliste de la galerie Maeght en 1947 ; il prendra ensuite ses distances et évoluera vers l’abstraction.

 

Bon état, voir photos.