Loading...

Victor HUGO – Belle L.A.S. faisant suite au décès de son épouse (1868)

Lettre autographe signée V. H. adressée à un cher confrère – [Bruxelles], 15 septembre [1868] – 1 page sur un double feuillet in-8, sur papier bleu.

 

« Nous autres, les vivants, nous souffrons de la vie. Eux ils jouissent de la mort. Envions les âmes. Elles voient la grande lumière »

2 000

1 en stock

1 en stock

Victor HUGO (1802 – 1885) – Poète et dramaturge

Lettre autographe signée V. H. adressée à un cher confrère – [Bruxelles], 15 septembre [1868] – 1 page sur un double feuillet in-8, sur papier bleu.

Belle lettre écrite quelques jours après le décès de son épouse

« Je savais tout ce qu’avait fait votre cœur. Cher confrère, vous vous êtes montré frère. Cette tombe est bien là. Nous autres, les vivants, nous souffrons de la vie. Eux ils jouissent de la mort. Envions les âmes. Elles voient la grande lumière. Ma chère morte nous sourit dans cette clarté. Aimons-nous, nous qui sommes encore dans l’épreuve. Je serai heureux de vous voir. Je vais bientôt rentrer dans ma solitude. à vous. »

Le 27 août, à Bruxelles, Adèle Hugo (1803-1868) est emportée par une congestion cérébrale, après une union de plus de quarante années avec Victor Hugo. Son enterrement a lieu le 1er septembre, à Villequier, où elle rejoint en sépulture sa fille Léopoldine et, plus tard, sa fille Adèle. Hugo accompagne le cortège funèbre jusqu’à la frontière franco-belge, en compagnie de ses deux fils et d’Auguste Vacquerie et Paul Meurice qui, seuls, assisteront à l’inhumation ; ce dernier se chargeant de prononcer quelques mots lors de la cérémonie. Hugo fera graver sur la tombe de la défunte : Adèle, femme de Victor Hugo.

Dans Choses vues, recueil posthume, Victor Hugo note encore : « 27 août. Morte ce matin, à six heures et demie. Je lui ai fermé les yeux. Hélas. Dieu recevra cette douce et grande âme. Je la lui rends. Qu’elle soit bénie ! Suivant son vœu, nous transporterons son cercueil à Villequier, près de notre douce petite fille morte. Je l’accompagnerai jusqu’à la frontière. Pour entrer le cercueil en France, il faut l’autorisation du gouvernement français. Télégramme à Paul Foucher pour qu’il fasse les démarches […] »

 

Plis d’usage, voir photos.