Loading...

Claude MONET – Une invitation à participer au dîner des impressionnistes

Lettre autographe signée adressée à son ami, l’historien et critique d’art Gustave Geffroy – Giverny par Vernon. Eure, 4 février 1891 – 1 p. ¼ sur un double feuillet in-8, à l’encre violette ; enveloppe conservée.

 

« Vous devriez y venir. Le soir, c’est notre dîner Bellio, Caillebotte etc. »

3 500

1 en stock

1 en stock

Claude MONET (1840 – 1926) – Peintre, fondateur de l’impressionnisme

Lettre autographe signée adressée à son ami, l’historien et critique d’art Gustave Geffroy – Giverny par Vernon. Eure, 4 février 1891 – 1 p. ¼ sur un double feuillet in-8, à l’encre violette ; enveloppe conservée.

Invitation pour le dîner des impressionnistes prévu le lendemain

« Je viens demain à Paris. Je préviens Chéret que j’irai lui demander à déjeuner. Je serai rue Bergère à midi moins dix. Vous devriez y venir. Le soir, c’est notre dîner Bellio, Caillebotte etc. Je vous ai annoncé. En tous cas je passerai à La Justice [journal fondé par Clemenceau, dans lequel Gustave Geffroy tient une rubrique artistique] vers 6 heures. Avec votre amitié. »

Le premier jeudi de chaque mois, et donc le lendemain de cette lettre, se tenait le dîner mensuel des impressionnistes, au Café Riche, à l’angle du boulevard des Italiens et de la rue Le Peletier, où Caillebotte conviait ses amis, peintres ou collectionneurs. Dans sa biographie sur Claude Monet, , Gustave Geffroy consacre un chapitre à ce rituel (Monet, sa vie, son temps, son œuvre – XXVII). Les figures majeures du mouvement se retrouvaient à ces dîners ; on y croisait Pissarro, Renoir, Sisley, Duret, de Bellio, Cézanne, lorsqu’il se trouvait à Paris etc. Des critiques se joignent parfois au groupe, tels Mallarmé, Burty, Huysmans ou Mirbeau.

Les prix pratiqués n’étaient pas à la portée de toutes les bourses et l’addition était le plus souvent réglée par les collectionneurs. La légende veut que Renoir, lorsque sa situation financière était précaire, se contentait d’emporter avec lui un tableau, que Georges de Bellio, richissime cousin du prince Bibesco, lui achetait.

Du 4 au 16 mai 1891, Claude Monet va présenter, à la galerie Durand-Ruel, sa série de Quinze versions des Meules, pour entamer ensuite la série des Peupliers des bords de l’Epte qui sera exposée en mars 1892.

Le peintre et lithographe Jules Chéret (1836-1932) produisit plus d’un millier d’affiches. En 1891, il travaille sur une série d’illustration pour l’entreprise de cosmétiques Cosmydor. Lorsque Gustave Geffroy deviendra administrateur de la Manufacture des Gobelins (1908), il lui passera commande du salon complet, soit 4 panneaux avec pour thème les 4 saisons. En 1890, son imprimerie s’était déplacée du 18, rue Brunel au 20, rue Bergère.

Bon état, voir photos.