Autographe de Charles Perrault

Mémoire d'encres - Documents signés de Charles PERRAULT (1628-1703), homme de lettres

Charles Perrault est un homme de lettres né en 1628 à Paris et mort dans cette même ville en 1703. Il a été le chef de file des Modernes dans la Querelle des Anciens et des Modernes. Considéré par ses contemporains comme l’un des grands auteurs de son temps, il retranscrit des contes issus de la tradition orale française, devenus « contes de Perrault » et intitulés Histoire et Contes du temps passé ou Contes de ma mère l’Oye ; y apparaissent des contes aussi célèbres que La Belle au Bois dormant, Cendrillon, Peau d’âne, Le Chat Botté, Le Petit Poucet, Le Petit Chaperon Rouge ou Barbe bleue.

Charles Perrault est né dans une famille bourgeoise tourangelle installée à Lyon ; son grand-père a été brodeur du roi et son père, avocat au Parlement de Paris.

Après des études littéraires brillantes mais écourtées au collège de Beauvais à Paris, il traduit des auteurs sacrés et profanes, des Pères de l’Église, de la Bible, de l’histoire de France et met en vers burlesques le sixième livre de l’Énéide.

En 1651, il est reçu avocat il s’inscrit au barreau et, en 1653, publie avec son frère Claude le poème Les murs de Troie ou L’origine du burlesque. En 1660, il s’essaye au genre galant avec Dialogue de l’amour et de l’amitié et Le Miroir ou la Métamorphose d’Orante.

En 1663, Charles Perrault est chargé par Colbert de la politique artistique et littéraire de Louis XIV et nommé secrétaire de séance de la Petite Académie, puis en 1672 contrôleur général de la Surintendance des bâtiments du roi. Il use alors de la faveur du ministre au profit des lettres, des sciences et des arts et contribue à la fondation de l’Académie des sciences et à la reconstitution de l’Académie de peinture.

En 1671, il entre à l’Académie française et y soumet l’idée d’organiser des élections pour choisir les académiciens. En 1687, Charles Perrault lit à l’Académie un poème intitulé Le Siècle de Louis le Grand qui place pour la première fois le XVIIe siècle au-dessus de tous les siècles précédents.

En 1691, Perrault publie une  nouvelle en vers : La Marquise de Salusses ou la Patience de Griselidis. En 1693, il fait paraître dans le Mercure galant un premier « conte en vers », Les Souhaits ridicules. En 1694, il rédige la préface du Dictionnaire de l’Académie.

En 1697, il publie les Contes de ma mère l’Oye, ou Histoires ou Contes du temps passé. Ce volume contient les huit contes en prose : La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, Le Maître chat ou le Chat botté, Les Fées, Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre, Riquet à la houppe et Le Petit Poucet.

Aucun document actuellement disponible. Revenez plus tard ou créez une alerte !