Autographe Boris Pasternak

Mémoire d'encres - Documents signés de Boris PASTERNAK (1890-1960), poète, romancier et traducteur

Poète, romancier et traducteur, Boris Leonidovitch Pasternak (Борис Леонидович Пастернак) est né en 1890 à Moscou et mort en 1960 à  à Peredelkino, près de cette même ville. Il est surtout connu pour son roman Le Docteur Jivago qui sera porté à l’écran par David Lean en 1965. Son œuvre comprend également le recueil Ma sœur, la vie et des traductions de Schiller, Shakespeare et du Faust de Goethe, qui sont considérées comme des références.

Fils d’un père professeur de dessin et illustrateur – il a notamment créé des illustrations pour les œuvres de Lermontov et Tolstoï – et d’une mère pianiste et professeur de musique, Boris Pasternak côtoie des personnalités majeures des arts et des lettres, tels Rilke et Tolstoï.

Après plusieurs années d’études à l’université de Saint-Pétersbourg, il publie des recueils de poèmes : Un Jumeau dans les Nuages (1914) et Par-dessus-les Obstacles (1917), puis accède à la notoriété en 1922 avec Ma sœur, la vie. Après la Première Guerre mondiale, il est également reconnu pour ses traductions de Schiller, Shelley, Shakespeare, Verlaine et Goethe

Pendant la seconde guerre mondiale, Pasternak publie d‘autres recueils de poésies : Sur les trains du matin (1943), Printemps (1944 ) et Espace terrestre (1945). En avril 1954, dix poèmes extraits du Docteur Jivago sont publiés dans la revue littéraire Знамя (Banderole).

En 1956, son roman historique Le Docteur Jivago, dont l’action se situe entre la révolution de 1917 et la Seconde Guerre mondiale, est considéré comme un rejet du socialisme et refusé par les éditeurs. La première édition en novembre 1957 sera italienne (Ed. Feltrinelli).

En 1958, en pleine guerre froide, la diffusion du roman en Europe et en russe est activement promue par la CIA, qui en fait imprimer 1000 exemplaires à La Haye et les fait distribuer dans les principales capitales européennes. L’œuvre lui vaut le prix Nobel de littérature, pour « sa réalisation importante à la fois dans la poésie lyrique contemporaine et dans le domaine de la grande tradition épique russe ».

Ce prix Nobel et la publicité faite autour du roman prennent une valeur politique et provoquent une violente campagne de rejet de la part de la presse soviétique ; Pasternak se trouve exclu de l’Union des écrivains et contraint de refuser le prix.
Le roman ne sera publié en URSS qu’en 1988 par le magazine овый мир (Nouveau monde), qui l’avait initialement refusé. Il est aujourd’hui intégré au programme scolaire russe.

En 1959, Pasternak débute l’écriture de son drame historique La Beauté aveugle (ou La Belle Aveugle) qui reste inachevé pour cause de maladie.

Aucun document actuellement disponible. Revenez plus tard ou créez une alerte !