Autographe de Gabriel Pierné

Mémoire d'encres - Documents signés de Gabriel PIERNÉ (1863-1937), compositeur, chef d'orchestre et organiste

Compositeur, chef d’orchestre et organiste, Gabriel Pierné est né à Metz en 1863 et meurt à Ploujean en 1937. Il a marqué son temps par ses interprétations comme chef d’orchestre des œuvres de Debussy, Stravinsky, Maurice Ravel, ou Darius Milhaud.

Gabriel Pierné fait ses études au Conservatoire de Paris, où il est élève, entre autres, de Jules Massenet et César Franck ; il y fait également la rencontre de Claude Debussy. Il remporte de nombreuses récompenses, dont le grand prix de Rome avec sa cantate Édith. qui lui vaut le privilège de séjourner en Italie, à la villa Médicis.

En 1885, Gabriel Pierné mène une double carrière de virtuose et de compositeur et donne de nombreux concerts, à Paris comme en province.

En 1890, il prend la succession de César Franck au grand orgue Cavaillé-Coll de l’église Sainte-Clotilde et fait représenter plusieurs de ses œuvres : Le collier de saphirs (ballet, 1891), Bouton d’or (opéra, 1892), Le docteur Blanc (mimodrame, 1893), La coupe enchantée (opéra comique, 1895), Vendée ! (drame lyrique, 1897). Il compose aussi les musiques de scène pour Yanthis de Jean Lorrain (1894), Izeyl d’Armand Silvestre (1894), La Princesse lointaine et La Samaritaine, d’après Edmond Rostand (1895 et 1897).

En 1901, est représentée sur la scène de l’Opéra-Comique la comédie-lyrique La Fille de Tabarin. Les portes des grands théâtres subventionnés lui sont désormais ouvertes : s’y succéderont en un peu plus de trente ans la comédie lyrique On ne badine pas avec l’amour (1910), les ballets Cydalise et le Chèvre-pied (1919) et Impressions de music-hall (1925-1927), la comédie lyrique Sophie Arnould (1927), la comédie musicale Fragonard (1934) et les ballets Giration (1934) et Images (1935).

En 1903, il est nommé assistant aux Concerts Colonne, dont il prendra la tête en 1910, et, comme chef d’orchestre dirige de nombreuses œuvres : L’Oiseau de feu (Igor Stravinsky, 1910), Ibéria (Claude Debussy, 1910), Daphnis et Chloé et Tzigane (Maurice Ravel, 1911 et 1924) ou Le carnaval des animaux (Camille Saint-Saëns, 1922).